AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   Sam 11 Déc - 1:49

    Dave avait cours de chimie aujourd'hui. Un cours qu'il appréciait tout particulièrement. Pour commencer, la branche scientifique lui offrait une grande satisfaction. Ensuite, son professeur, d'un nom tellement improbable et long que personne ne prenait la peine d'écrire, l'enchantait au plus haut point. Il était tellement drôle, intéressant, charismatique, qu'aller à son cours n'était pas une corvée, mais un véritable plaisir. Plaisir que partageait de nombreux autres étudiants. Dave se tenait toujours dans les premiers rangs quand le professeur était présent. Il pouvait ainsi mieux entendre les fabuleuses réflexions que se permettait le professeur, pouvait encore mieux voir les mimiques fantastiques que produisait son visage lorsqu'il parlait. Sincèrement, il devait être son professeur préféré. C'est donc avec un entrain non modéré que le jeune sorcier s'était levé le matin, prenant sa douche avec plus de motivation que jamais. Pour autant, dès qu'il se frotta le torse, libérant l'agent moussant du gel douche, il stoppa ses pensées envers son professeur. Il ne l'aimait quand même pas à ce point là...

    _ O SOL MIOOOOOOOOOOOOOOOOOO !

    Oui, vous ne rêvez pas. Dave chante. Il chante dès qu'il le peut, qu'importe la situation. Et mal, tellement mal, qu'il se donne lui même la migraine... Une fois sa douche terminée, le poil bien soyeux... Hum, nous parlons de Dave, pas de de son chien ! Reprenons. Une fois sa douche terminée, ses cheveux bien coiffés, c'est à dire en désordre et sans construction esthétique apparente, Dave s'habilla, mettant un simple pull bleu marine, ainsi qu'un jean passe partout. Il e portait pas plus attention que cela à son apparence, puisqu'il avait bien d'autre préoccupations en tête. A savoir, sauver le monde de la dévastation ! Non, ça, c'est ce que regarde Dave tout les matins avant d'aller en cours. Vous savez, ces affreuses petites créatures du nom de pokémons, qui se combattent presque jusqu'à la mort ? Pour cela, le sorcier était resté un vrai gamin... Il sortit sur la pointe des pieds, ne voulant pas se risquer à réveiller le bouffon du roi, et, le roi justement. A savoir Merlin et Arthur, ses adorables colocataires, bien qu'absolument trop envahissant. Dave ne jeta même pas son regard sur la télévision, qui, une fois de plus, jonchait le sol, carcasse éventrée. Les deux zigotos prenaient un énorme plaisir à tout comprendre, démontant la télévision, mais aussi le mixer, le micro-onde, de même que le téléphone de Dave, qui commençait à saturer. Pour palier à ce problème, le sorcier avait acheté des jouets, de véritables répliques des appareils qui intriguait tant nos deux compères... Il se moquait gentiment d'eux, mais il les aimait véritablement. Ils lui apportait la fraicheur et le spontanéité qui lui manquait quelques fois... Il remit la couverture sur Merlin, qui, le pauvre, dormait sur le canapé, puisque son altesse Arthur se devait d'avoir le meilleur lit de l'appartement.

    _ Bonne journée l'ancêtre !

    Tout joyeux, Dave sortit de chez lui, fermant la porte à clé, se dirigeant d'un pas sautillant vers la station de tram la plus proche. Il entra dans le wagon, qui, au bout d'une vingtaine de minutes, le porta à destination. La grande université s'étendait devant lui, immobile dans sa posture de stabilité et de protection. Il se sentait en sécurité dedans, comme si rien ni personne ne pouvait l'atteindre... Il consulta sa montre, et s'aperçut qu'il avait dix minutes d'avance. Il aurait donc la première place, tout devant, logiquement. Il se précipita dans la salle, et là, se jeta avec avidité sur la table centrale. Presque en même temps, une autre fille vint à ses côtés. Il la connaissait de nom. Seulement de nom, il n'avait jamais cherché à lui parler plus que de mesure...

    _ Salut Autumn. Tu vas bien ?

    Lorsque le professeur entra dans la salle, Dave interrompit son échange verbal avec la fille, se concentrant sur l'homme qui venait d'entrer. Classe, raffiné et envoutant, tel était monsieur Von Hohenheim...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Paracelsus Von Hohenheim


๏ PARCHEMINS : 60
๏ POINTS : 34


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   Sam 11 Déc - 15:15

    Nouveau jour de cours et nouvelle aventure pour le Professeur John Smith qui en cette froide matinée d’hiver, une matinée qui avait rappelée au vieil alchimiste pourquoi il détestait l’hiver et la neige. En effet en ce dirigeant vers l’Université l’enseignant avait chuté plus de trois ou quatre fois en glissant sur de la neige fondue et il était passé à deux doigts de s’ouvrir le crane en chutant sur une plaque de verglas. Après ces mésaventures il termina sa route sans grand problème en maudissant cependant les divinités hivernales et l’hiver lui-même. Après quelques petites mésaventures il arriva enfin jusqu’à l’université et il s’y abrita rapidement pour ne pas chuter une nouvelle fois. Maintenant rassuré le professeur en chimie pouvait maintenant se permettre de marcher tranquillement dans les couloirs de l’université, sa belle mallette dans la main et un vieux bouquin sous le bras il se dirigeait vers sa salle de cours avec un petit sourire aux lèvres, en effet le seul fait de savoir qu’il allait voir une certaine personne durant ce cours le rendais particulièrement gaie et c’est donc avec une mine radieuse qu’il s’approchait de sa salle de classe. Il salua au passage quelques étudiants avant d’arriver devant la porte de cette fameuse salle. Il l’ouvrit tranquillement, mais fut particulièrement surpris de voir que deux élèves étaient déjà dans là… Enfin élèves n’étaient peut-être pas le mot le plus approprié puisqu’il avait en face de lui le premier des merlinéen Dave Stutler et son élève favorite, la belle, mais néanmoins futée Autumn Ellington qui fit un sourire radieux en apercevant le Docteur dans l’embouchure de la porte. Au même moment le cœur de l’immortel se mit à s’emballé alors que celui-ci s’approchait lentement de la jeune fille et de l’adolescent qui avaient prit les meilleurs places, c'est-à-dire au premier rang sur la table centrale. Le professeur esquissa un sourire à son tour avant de s’approcher de ses élèves…

    « Bien le Bonjour les enfants ! »

    Il salua les deux adolescents avec un petit sourire et un petit geste de la main… Il fixa le jeune Dave pendant quelques minutes, que dis-je, pendant quelques secondes, avant de se tourner vers la jeune britannique dont les petites joues commençaient à rougir… Assez gênée elle secoua la tête avant de soupirer d’une manière extrêmement discrète. John Smith lui esquissa alors un petit sourire gamin avant de s’approcher d’elle tout excité, il lui tendit le vieux bouquin qu’il tenait sous son bras depuis son arrivée avant de lui dire avec une vraie voix de gamin :

    « Tenez Miss Ellington c’est un livre de Chrétien de Troyes. Il s’agit du livre Lancelot ou le Chevalier de la Charrette… Oh ! Vu votre immense culture je pense que vous avez déjà du le lire, mais cet exemplaire date de la fin du 15e siècle et elle a était faite dans les ateliers d’un certain Gutenberg à la demande d’un médecin suisse qui en guise de remerciement me la… L’a offert à un de mes ancêtres. »

    La belle étudiante aux cheveux Auburn en resta bouche bée pendant plusieurs secondes avant de lâcher un « Wow » extrêmement significatif. Elle enlaça rapidement John Smith pour le remercier… Ce qui n’eu qu’un seul effet… Transformer l’enseignant en une véritable tomate. A contre cœur il éloigna Miss Ellington avant de respirer un bon coup et d’enlever sa veste d’une manière classe et élégante. Il accrocha celle-ci au porte manteau dans l’entrée avant de se diriger vers son bureau, mais au lieu de tirer la chaise qui se trouvait juste en dessous il préféra choisir la solution de facilité et comme à son habitude il posa ses fesses sur le bureau avant d’observer Dave, la belle Autumn, puis sa montre datant d’une bonne trentaine d’années… Il esquissa alors un petit sourire, puis il fixa la porte l’espace d’une seconde avant de sourire à nouveau et de se tourner vers les deux élèves qui étaient arrivés en avance et de s’adresser à eux tout sourire :

    « Et bien, puisque vous êtes déjà là et qu’il nous reste encore cinq minutes avant le début du cours, racontez moi ce que vous avez fait ce Week End ? Parcours du combattant ? Duel de Magie avec de puissants sorciers ? Combat contre une fée démoniaque... Révisions ? »

    En disant tous ça il jeta un petit coup d’œil sur le jeune Dave pour voir sa réaction, avant de se concentrer à nouveau sur Autumn, qui il faut l’avouer était quand même beaucoup plus mignonne que le jeune merlinéen…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   Sam 11 Déc - 23:42

    HAN ! Dave tenait THE scoop de l'année quoi. Son professeur de chimie, avait l'air de flasher sur Autumn. Non, très franchement, son coup de lui donner un livre merdique sur des crétins de Troyes... Quelle fille aurait aimée ça ? Clairement, il ne vivait pas dans son temps. C'est alors que les yeux du sorcier se posèrent subrepticement sur ledit livre. Assurément, un mot d'amour s'y cachait, une lettre remplie de phrases toutes aussi ridicule et romantique que : Mon amour pour toi transcendera les âges; je ne suis qu'un homme, et tu n'es qu'une femme, mais nous sommes deux; jamais je ne serais très loin de toi, tu es mon GPS, ma carte routière; tes yeux sont comme des soucoupes volantes, il me font planer... Franchement, Dave aurait bien aimé prendre le livre rien que pour rigoler un bon coup. Le pire, c'était qu'elle rougissait ! Genre, soit elle se foutait de lui, soit elle appréciait réellement son cadeau. Non, impossible.

    _ Le chevalier de la charrette ? Sérieux ? Han le nom débile quoi ! Ça doit pas être facile avec les filles de s'appeler comme ça. De même que ça n'aide pas d'offrir un livre qui parle de ce mec...


    Dave souriait de toutes ses dents, il avait de suite grillé le stratagème de son professeur, qui était tout, sauf discret... Après tout, il s'en fichait, tant qu'il ne lui faisait pas d'avances... Quand Autumn manifesta son enthousiasme, Dave aurait pu arracher la tête de son professeur pour s'en faire une tomate farcie. Le jeune sorcier eut un fou-rire, en observant le manège de sa voisine et de monsieur Von Hohenheim. Il explosa littéralement de rire, frappant son bureau avec sa min droite. Sa bague toquait contre la surface de bois, répandant un bruit plus qu'indiscret. Il se tint le ventre, n'ayant pas peur de passer pour un fou, et tomba de sa chaise, les quatre fers en l'air. Là, il se roula sur le sol, et plus il voyait le teint des deux protagonistes, plus il riait. Il ne parvenait pas à se contrôler, c'était tellement marrant. Mais il y a un temps pour tout. Le temps de revenir à la réalité et de se rendre compte qu'il riait d'un professeur le glaça. Il se releva, en toussotant innocemment, et retourna s'assoir sur son siège. Il évita le regard de monsieur tomate, et chuchota une phrase en direction d'Autumn.

    _ Alors comme ça... Toi et le prof ? Non, sans déconner ?

    Elle le regarda avec un air de surprise, mêlé de crainte. Elle ne lui dit rien, se contentant de regarder dans le vide. Après tout, c'était son problème, mais c'était étrange quoi. Le professeur n'était pas si intouchable que cela finalement. La question qu'il posa était étrange. Enfin, étrange parce qu'elle concernait directement le garçon.

    _ J'ai été mordu par une araignée radioactive, l'armée Américaine est venue me chercher pour combattre une invasion extraterrestre. Je suis mort, mais une de mes amies m'a fait revenir à la vie, et je suis devenu l'élu, celui qui doit débarrasser la terre des vampires. A part ça, j'ai fais plusieurs voyages temporels avec un mec qui se faisait appeler le Docteur. C'était cool, banal quoi.

    Autumn raconta son week-end, mais Dave n'écoutait pas. Il s'était emparé du livre du professeur, celui-là même qu'il avait donné à la jeune fille. Enfin, emparé... C'était son esprit qui l'explorait, à la recherche d'une lettre d'amour. Il chercha, en vain. C'était juste un livre, seulement un livre. Autumn était trop occupé à raconter son histoire à monsieur je rougis quand une jolie fille me regarde, pour voir que les pages tournaient toutes seules. Dave fut déçu de ne rien trouver... Tellement déçu de ne pas rire d'avantage... Il plongea son regard dans celui du professeur et lui adressa un clin d'œil.

    _ Je suis triste monsieur. Et mon livre ? Vous ne m'offrez rien moi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Paracelsus Von Hohenheim


๏ PARCHEMINS : 60
๏ POINTS : 34


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   Dim 12 Déc - 1:47

    En entendant Dave, le professeur resta bête… Ce gamin venait de le percer à jour et ce, en seulement quelques secondes, était-il si prévisible que ça ? John Smith ne voulait pas y croire et en entendant la petite boutade de l’élu il ravala sa salive avant de respirer un bon coup et de fusiller du regard l’adolescent qui lui semblait plus amusé que jamais. Ce qui blasa plus ou moins son enseignant qui roula des yeux avant de fixer le plafond pour ne pas devenir totalement rouge. Il fit le tour de son bureau pour s’approcher de Dave et d’Autumn qui n’étaient qu’à quelques places d’écart, le maigrichon posa alors une de ses mains sur l’épaule de l’apprenti sorcier avant de fixer celui-ci pendant plusieurs secondes. Son regard n’était pas méchant, ni même froid, mais il était assez significatif et celui-ci disait clairement au premier des merlinéen de tourner sa langue une bonne dizaine de fois dans sa bouche avant d’ouvrir une nouvelle fois la parole. John Smith lui ne se gêna pas pour parler avec un ton moqueur dans la voix :

    « Tu sais que c’est quand même honteux de ne pas savoir qui est Lancelot mon cher Dave !? Mais bon ça aurait pu être pire… Après tous ce n’est pas comme si Merlin dormais sur ton sofa et que le Roi Arthur utilisait ta chambre d’ami. »

    Après ça Paracelsus fit un petit clin d’œil à l’adolescent avant d’esquisser un petit sourire taquin, qui s’effaça dès que l’apprenti de Balthazar Blake se mit à rire d’une manière on ne peut plus bruyante. Surtout qu’au vu de la situation le vieux John Smith était sur à 98% que son attitude avec la belle Autumn était à l’origine de ce fou rire des plus gênant. En voyant David Stutler murmurer à l’oreille de la brillante jeune fille Smith commença à palire et son cœur se mit à battre de plus en plus vite... Très rapidement ses joues devinrent aussi rouges, voir même plus que tout à l’heure et il décida alors de se tourner vers le tableau noir pour se cache de cette humiliation, mais fort heureusement quelques minutes seulement après la cloche sonna et des dizaines d’étudiants pénétrèrent dans la salle dans un vacarme indescriptible que seul les professeurs et les étudiants, ont la chance ou plutôt la mal chance de connaitre au quotidien. Une fois la fin de la sonnerie John Smith commença son cour dans le brouhaha le plus total, cependant il ne réprimanda pas ses élèves préférant les écouter parler en tapant des doigts sur son bureau… Au bout d’une dizaine de minutes il se dirigea enfin vers le centre de la salle avant d’observer l’ensemble des élèves avant d’hurler :

    « CHUUUT ! »

    Quelques fractions de secondes plus tard le brouhaha s’arrêta d’une manière on peut plus brutale, après ça l’helvète esquissa un petit sourire en coin avant de jeter un coup d’œil sur son élève favorite, j’ai nommée la belle Autumn Ellington. Pour ne pas se faire prendre pas Dave il détourna rapidement le regard avant de se replacer derrière son vieux pupitre. Il sortit une feuille de sa mallette avant de commencer son cours, un cours assez amusant puisqu’il parlait du Chat de Schrödinger… Cette expérience dans laquelle un chat est enfermé dans une boite avec un détecteur de radioactivité et relié à un interrupteur provocant la destruction d’un flacon remplie de poison, cette théorie de mécanique quantique utilisée pour… Hein ? Comment ça commence à devenir long et laçant ? Je comprends parfaitement et c’est pour cela que je vais me faire un plaisir de vous épargnez les détails de cette théorie des plus farfelues. Le cours passa assez rapidement et John Smith ne lâcha pas Dave et Autumn des yeux. Il se rendit alors compte que sa classe n’était pas aussi calme que ça et il profita de ce moment pour sortir plusieurs copies de sa mallette, qui après être passée sous une voiture était toujours intacte… Bon il faut dire que la magie y était pour quelque chose, mais bon… Ce n’est pas très important.

    Avec un air faussement sévère il se mit à défiler au milieu des aller pour distribuer la quarantaine de copies qu’il avait corrigées assez laborieusement ce Week End. En moyenne les notes étaient bonnes, mais celles de ses deux élèves prodiges étaient particulièrement élevées et elles se rapprochaient de la note maximale… D’ailleurs en voyant ça copie la belle Autumn esquissa un grand sourire, avant de devenir rouge comme une pivoine… Pour ce qui est de Dave et bien… Il préféra lui rendre sa copie sans le regarder pour ne pas se ridiculiser devant ses quarante élèves… Cependant il garda un air sympathique qui disparu au moment ou il arriva en face de deux jeunes filles qui n’arrêtaient pas d’agacer sa belle dulcinée depuis le début du cours… Il prit un air particulièrement sérieux avant de regarder la copie particulièrement médiocre des deux filles avant de les poser sur leur bureau et de dire :

    « Vous savez mesdames, à titre purement personnel je trouve les murs blancs de cette salle magnifiques et je doute fort qu’ils aient besoin de CRUCHES décoratives. Alors si vous pouviez arrêtez de parlez un instant… D’ailleurs je suis certain que le reste de la classe serait très heureux de ne plus entendre ce bruit de fond particulièrement agaçant. »

    Une majeure partie de la classe partie à rire alors que John Smith se dirigea vers Dave, ou plutôt vers un gros gaillard aux cheveux longs qui lui s’amusait à tirer des boulettes de papiers sur ses petits camarades… Qui semblaient plus blasés que jamais… Le cancre s’amusait tellement qu’il ne vit même pas John Smith s’approcher de lui et poser sa copie, marquer d’un énorme « 0/20 » sur son bureau… C’est seulement en apercevant la feuille qu’il se rendit compte que le professeur était juste en face de lui… Celui-ci esquissa un petit sourire avant de lui dire :

    « Monsieur Lewinsky… Je n’ai rien contre vous, mais il faut avouer que vos notes sont aussi exécrables que vos cheveux. »

    John Smith tapota ensuite le crâne du jeune homme avant d’esquisser un petit sourire, alors que la classe commença à éclater de rire une seconde fois… Cependant cette remarque ne fit pas très plaisir au cancre aux cheveux longs qui grogna quelques secondes avant de poser les yeux sur l’énorme « 0 » dessiné au milieu de sa copie. Heureusement pour le jeune homme la cloche sonna quelques secondes plus tard et il partit au pas de course rapidement suivit par ses camarades, pressés de retrouver la liberté. Alors que les gamins sortaient au compte goute John Smith rangea ses feuilles dans sa mallette magique avant de sortir son vieil I-pod et de l’allumer… Il tourna rapidement le dos aux élèves qui sortaient pour effacer le tableau… Puis se croyant seul dans la salle il se mit à chantonner tout en effaçant le tableau noir qui se trouvait en face de lui…

    « BABY IF YOU WANNA BE MY LOVER !! YOU BETTER TAKE ME HOOOOMEEUUUH !! CAUSE IT’S A LONG LONG WAY TO PARADISE UUH ! AND I’M STILL ON MY OWN EUUUH !!! »

    Mais malheureusement pour lui… Tous les élèves n’avaient pas quitté sa salle au pas de courses, puisque derrière lui se trouvaient encore les deux élèves qui étaient arrivaient à son cours dix minutes en avance… Je veux évidemment parler de la magnifique Autumn Ellington et tu… Pas très peu discret… Dave Stutler… En les regardant… John Smith se mit à rire bêtement avant d’enlever lentement ses écouteurs d’un air gêné et de dire :

    « Ahem… Euh… Vous étiez encore là ? Depuis… Longtemps ? Vous… Avez un problème les enfants ? »

    Au même moment le professeur de Physique Chimie explosa de rire à la plus grande surprise des deux élèves qui eux s’attendaient surement à être punie par l’enseignant…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   Dim 12 Déc - 3:10

    Lorsque son professeur avait parlé de Merlin et d'Arthur dans son appartement, cela avait été la goutte d'eau qui faisait déborder le vase de son hilarité. Sérieusement, sans qu'il ne fasse attention, son professeur venait d'annoncer une vérité qu'il n'était pas censé savoir. Ce qui renforçait le caractère comique de la situation. Son fou-rire passa lorsque Dave fixa avec un air dramatique une fille, si moche, qu'elle en faisait pitié à voir. Ce n'était pas pour se moquer, non, justement, il voulait absolument adopter un visage plus sérieux, regarder une telle tête le faisait plus pitié qu'autre chose, ce qui soigna de suite sa bonne humeur. A présent, il avait le regard vide, et l'apothéose de son stratagème fut atteint lorsqu'elle lui adressa un clin d'œil. D'un regard extérieur, on pouvait maintenant assimiler son expression à du deuil. Oui, à le voir, on aurait cru que ses parents venaient de mourir. Il paraissait si triste, si horrifié. Dave stoppa son manège, et détourna son regard de la fille. Mon dieu. Rien de tel que regarder certaines personnes pour se remettre les idées en place. Le professeur distribua alors le dernier contrôle de chimie, contrôle que Dave avait réussi, bien évidemment. Il n'avait jamais eut de mauvaises notes dans cette matière, il ne prit donc même pas la peine de regarder sa feuille, se contentant de regarder monsieur pivoine dans les yeux lorsqu'il donne sa copie à Autumn. Qu'ils étaient mignons tout les deux... Puis, lorsque le professeur vint réprimander les vipères de la classe, de stupides petites blondes peroxydées qui ne pensaient qu'à parler de leur vernis, Dave se surprit à retenir un rire. Bordel, non, son fou-rire revenait. Il se concentra, pensant à la mort de son chien, que Becky le quittait, qu'il devenait une fille. L'effet fut escompté et son sérieux lui revint, comme par magie. Le jeune sorcier essayait de se contenir, mais son enseignant, qui avait la critique facile soit dit en passant, ne pouvait s'empêcher d'employer de petites remarques acerbes lorsque quelqu'un avait une mauvaise note. La victime actuelle ? Un pseudo métal-eux qui préférait secouer sa tête de bas en haut, plutôt que d'aligner son crayon de gauche à droite. Pathétique. La répartie de monsieur tomate était si énorme, si drôle, que le bouclier qui protégeait Dave des blagues se fissurait peu à peu. Bientôt, il allait craquer, c'était obligé... Dave se tourna vers sa voisine, essayant de se faire le plus discret possible.

    _ Allez quoi ! Dis moi ? Il te plait le prof ? Tu lui trouve quoi ? Son humour ? Sa coiffure improbable ? Ses mimiques peut-être ? Non je sais ! C'est sa peau qui devient rouge quand il te regarde ! Sérieusement, je trouve ça fun.

    Le cours continua, Dave jetant des regards plus que soupçonneux à Autumn et monsieur je passe au rouge quand une jolie fille qui s'appelle Autumn me regarde. Il ne cherchait pas à être discret, il voulait seulement savoir. C'était une vraie fouine, pour ça, il était pire qu'une fille... Le cours était que trop peu important face au scoop qui se déroulait devant ses yeux. Le professeur qu'il adorait le plus, et oui, mais ne le dite jamais à monsieur Von Hohenheim, était raide dingue de sa voisine de classe. Voilà pourquoi elle adorait se mettre devant, au plus près de lui. Remarque, il pouvait parler lui aussi... Mais lui, n'avait pas la tête rouge quand son prof le fixait.

    _ Je sais ! C'est sa façon de s'habiller ? Un style un peu British ? Oui, il parait que les Anglais vous plaise pas mal...

    Elle ne répondait pas. Il avait beau l'harceler continuellement, elle ne trahissait pas son secret. Son visage, lui... Elle était rouge, trop rouge pour que cela soit naturel Non, vraisemblablement, il touchait un point sensible. Vous me direz, pourquoi tant d'acharnement ? Tout simplement parce qu'il trouvait cela génial, rien de plus.

    _ Et les notes... Tu en a des bonnes, parce que tu bosses, ou parce qu'il te demande quelque chose en échange ?

    Lorsqu'elle le frappa avec sa règle de métal, bien sur la main, il stoppa toute question de ce genre. Il ne dit plus rien à part (aie aie aie j'ai mal, putain j'ai mal)... Son questionnement s'était gentiment interrompu, tandis qu'il laissait un regard rêveur devant lui, visualisant une plage, et ce, juste pour atténuer sa douleur. Ainsi, il n'entendit pas la sonnerie. A vrai dire, il ne sut même pas que le cours était terminé. C'est un chant qui le réveilla. Un chant qui dérida peu à peu son être, ses yeux, et surtout, sa bouche. et là, il laissa transparaitre son fou-rire. Celui-ci ressurgit, le laissant mort de rire. Il regardait son professeur effacer le tableau, des écouteurs aux oreilles, dansant pratiquement sur l'air qu'il écoutait. mais le mieux, était de l'écouter chanter. Dave se retourna vers Autumn, afin de partager son hilarité, et là, il rit deux fois plus. L'imbécile le regardait avec un air émerveillé, comme si c'était la plus belle chose qu'elle n'ai jamais vu.

    _ Franchement, vous me faite trop marrer.

    Il cessa de rire dès qu'elle leva d'un air meurtrier sa règle de métal, ne voulant aucunement subir son courroux. Il leva les mains en l'air, en signe d'excuse, lui montrant ainsi qu'il se rendait. Le professeur se retourna alors, enlevant ses écouteurs avec gêne. Il se questionna sur leurs présences, et éclata d'un rire cristallin. Autumn rit avec lui, quand à Dave, il ne disait rien. Il observait avec crainte la règle de sa voisine, se retenant de rire avec eux. A coup sur elle lui aurait filé un autre coup cette folle !

    _ L'enfant qui est assise à côté de moi se doit d'être désarmé monsieur. Je ne veux pas mourir si jeune. Je suis resté pour voir ce que vous faisiez tout les deux lorsque personne n'était là. Dave esquiva la règle en se reculant un peu. De quoi vous parliez, ce genre de chose. Nouvelle esquive, sur le côté cette fois-ci. Et pourquoi moi, je n'ai pas le droit de vous voir rougir quand je vous regarde dans les yeux. Esquive, mais cette fois-ci, Autumn feinta, et lui assena un coup sur la cuisse. _ AIEEEEEEEEEE ! Bordel tu es dingue !

    Elle rit, adressa un sourire discret au professeur, et sortit de la pièce, le visage toujours aussi vermeil...

    _ Arf. Maintenant qu'on est tout les deux...
    Dave se rapprocha de l'enseignant, contournant sa table avec un petit sourire sur le visage, se frottant la cuisse, simplement pour atténuer la douleur. Vous saviez ce que j'aimerais monsieur ? Petit clin d'œil. _ Non ? Hum, je suis sur que si. Dave respira un grand coup, se rapprochant encore de monsieur tomate. _ Pourquoi avoir parlé de Merlin et d'Arthur ?

    Dave ne croyait pas aux hasard. S'il en avait parlé, le garçon était sur que ce n'était pas accidentel...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Paracelsus Von Hohenheim


๏ PARCHEMINS : 60
๏ POINTS : 34


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   Dim 12 Déc - 22:22

    Décidément… Les deux élèves préférés de Mr. Von Hohenheim étaient deux véritables phénomènes. D’un coté il y avait Dave Stutler. Le jeune homme intelligent, sympathique, mais pas très, voir même vraiment pas discret. Et la belle, la magnifique Autumn Ellington qui elle était calme, posée, très discrète, mais surtout extrêmement intelligente… C’est d’ailleurs ces nombreuses qualités que le professeur de Chimie avait craqué pour la jeune brune et apparemment c’était réciproque puisque dès que le regard de leurs regards se croisaient ils devenaient aussi rouge l’un que l’autre… Ce qui semblait faire rire notre cher Dave qui avait comprit en seulement quelques minutes qu’il se passait quelques choses entre le professeur et son élève favorite ce qui comme vous avez peux le voir plus haut avait mit l’immortel dans tous ses états. Enfin bref en voyant Dave et Autumn se disputer sous ses yeux comme de véritables gamins .L’alchimiste esquissa un petit sourire amusé avant de s’approcher des deux adolescents assez lentement… Il s’adossa ensuite contre son bureau pour voir les deux élèves entrain de se chamailler, cependant cela ne l’empêcha pas de rougir en écoutant le premier merlinéen parler de sa « relation » pour l’instant totalement platonique avec la belle brune placée à seulement un ou deux mètres de lui. Cependant il ne dit rien et il se contenta de se mordiller la lèvre inférieure pour ne pas rougir encore plus…

    Autumn elle semblait moins stoïque et pendant plusieurs minute elle tenta de frapper l’apprenti sorcier avec sa règle en acier, après plusieurs esquives plus admirables les unes que les autres (enfin…) la règle fini par percuter la cuisse du malheureux Dave qui se mit à sautiller avant de lever les mains en l’air… En voyant ça le Professeur Von Hohenheim explosa de rire une nouvelle fois et il s’approcha des deux mioches d’un pas nonchalant, il attrapa ensuite la règle en acier de Miss Ellington avant de la poser sur son bureau et de dire avec un petit sourire :

    « Cessez donc de martyrisez ce malheureux Dave, ce n’est pas parce qu’il n’est pas aussi intelligent que vous qu’il faut lui affliger pareille correction… »

    Après ça Autumn esquissa rigola quelques instants avant de prendre le livre de crétin de... Euh… Chrétien de Troyes du professeur et de quitter la salle avec un grand sourire aux lèvres. L’immortel la regarda quelques secondes avant de lâcher un petit soupire mélancolique. Cependant ce départ semblait arranger le disciple de Balthazar Blake qui changea rapidement d’attitude pour devenir beaucoup plus sérieux, il s’approcha de celui qu’il avait rebaptisé « Monsieur Pivoine » en se frottant la jambe avant de lui lancer une petite pique puis de redevenir sérieux presque aussitôt… En effet le gamin avait compris la petite allusion sur Merlin & Arthur et maintenant il semblait vouloir des explications. Le Suisse soupira longuement et son grand sourire disparu en l’espace d’un instant. D’un pas lent, mais décidé il s’approcha du petit maigrichon avant de le regarder pendant plusieurs secondes… Rapidement un sourire presque paternel apparu sur le visage de l’enseignant…

    « Il était temps...» Il lâcha un petit rire bref avant de reprendre « Si je suis au courant pour Merlin et Arthur c'est tout simplement parce que je suis comme toi... Oh ! Ne t'inquiète pas je n'ai rien à voir avec les morganiens, bien au contraire. Comme toi j'ai du les fuir... Je les aient fuit pendant plus de 400 Ans. Depuis plusieurs décennies je vivais une vie tranquille, mais le passage de deux Morganiens m'a mis la puce à l'oreille au sujet de... Ta véritable identités.» Il soupira un coup avant de reprendre : « Il y a quelques temps j'ai sentis une énergie semblable à la tienne et j'ai rapidement comprit que cela ne pouvait être que celle de Merlin... Après pour Arthur c'est plus de la Chance... Mais ne me dis pas qu'ils vivent chez toi !?»

    Après ces mots John Smith resta muet...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   Mar 14 Déc - 19:03

    Dave était passé outre la remarque du professeur sur son intelligence. Il était certain que s'il avait été son type, il aurait aisément dépassé les notes d'Autumn, et même mieux que cela, il les aurait dépassé HAUT LA MAIN ! Quand elle fut parti, la réaction du professeur le scotcha. Bordel... de... Dieu... C'était un sorcier ! ENCORE ? Mais y'avait que ça sur terre ou quoi ? Et bizarrement, tous autour de Dave, comme s'il les attirait... Il était peut-être l'élu, mais la, il demeurait un maximum d'abus !

    _ QUOI ? Mais je rêve...

    Point positif, il était dans son camp. Il marquait un point. Dave compta mentalement la note qu'il avait attribué au professeur. 7/20. Moins 14 points pour avoir dit que sa voisine était plus intelligente, et 1 point en plus parce que c'était un sorcier bénéfique. Pour le reste, l'humour le sauvait.

    _ 400 ? 40 non ? 4000 ça ferait beaucoup, et 4 pas assez. C'est une erreur n'est-ce pas ? Vous êtes vachement bien conservé putain ! Mais... en 400 ans, vous avez jamais apprit à draguer une fille correctement ? Chaud...

    C'était dur de le penser en temps que professeur alors qu'il venait de lui annoncer être un sorcier, de 400 ans qui plus est... Non, sérieusement, Dave n'en revenait pas.

    _ Merlin vit chez moi, mais je vois pas comment vous le savez, il n'est pas apparu directement là. Bref, ce qui est fait et fait. Et si, Arthur est avec lui. J'en peux plus, je pense bientôt les attacher à une chaine sur le bord de la route, avec un panneau «  nous mangeons pour sept et nous ne faisons que des conneries » accroché autour du cou. Si vous voulez, je vous les amènent en cours, vous allez voir comme ils sont chiants...

    Bien qu'il disait ça, il les adorait, mais il avait besoin d'air, des fois, souvent, pour palier à ce manque d'intimité constant. Mais c'était son devoir de les aider, et il savait que cela allait être un déchirement de les voir partir. S'ils partaient un jour, bien sur.

    _ Hum, et en quoi votre présence m'est utile ? Je suppose que vous m'avouez pas ça par plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Paracelsus Von Hohenheim


๏ PARCHEMINS : 60
๏ POINTS : 34


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   Jeu 16 Déc - 3:36

  • Paracelsus fut surpris en voyant la réaction du jeune homme qui se trouvait juste en face de lui, c’était comme si le fait de découvrir que l’un de ces proches était sorcier était devenu une chose ordinaire et que par conséquent il ne prenait plus ça vraiment au sérieux. Cependant cette réaction ne tarda pas à faire rire intérieurement l’immortel qui s’approcha encore un petit peut du jeune homme et il esquissa un petit sourire en coin avant de lui dire :

    « Non, Dave je n’ai pas dis que j’avais 400 ans… J’ai dis que j’avais fuis les Morganiens pendant plus de 400 ans, en réalité j’ai 516 ans… »

    Sur ce coup là Dave n’avait pas fait preuve de beaucoup de jugeote, mais au vu de ses excellentes notes en physique le natif d’Einsiedeln pardonna à son élève un petit peut trop… Taquin…. Il lui pardonna aussi sa réflexion sur les filles, même si au fond David n’avait pas totalement tord, loin de la même puisqu’il ne s’était pas rapproché d’une femme depuis la fin de sa relation avec la ravissante Mademoiselle de Pompadour, célèbre amante du Roi Louis XVI… Encore une fois il s’approcha du gamin, mais il se permit de lui donner une petite claque sur la joue droite avant de dire avec un petit sourire :

    « Je ne te permets pas de me parler ainsi, tu es peut-être l’élu, mais je reste ton professeur de physique. D’ailleurs il n’y a… Rien entre moi et Autumn, c’est juste que j’aime parler avec mes élèves et encore plus lorsqu’ils sont cultivés comme elle… »

    OH LE MENTEUR ! Oh le menteur… Il était loin d’être insensible au charme de la magnifique anglaise, qui cerise sur le gâteau semblait aussi fantasmer sur son professeur de Chimie. Enfin bref Paracelsus venait de sortir un gros mensonge et on pouvait le sentir à des kilomètres puisqu’il était très mauvais menteur. Enfin bref, en entendant les paroles de Dave l’alchimiste resta figé… Arthur et Merlin dans notre monde ? Arthur et Merlin chez Dave ? C’était donc vrai… Il avait donc vu juste … Cependant il aurait vieux valu qu’il se trompe car il savait pertinemment que l’arrivée de ces deux êtres du passé dans notre monde allait être à l’origine de bien des combats et surtout de biens des morts. Il esquissa un petit sourire en écoutant les lamentations de son élève favoris avant de devenir plus sérieux et de s’approcher de l’adolescent… Regardant à droite à gauche pour voir s’il n’y avait personne il murmura à l’oreille de l’élu :

    « Si je te dis ça… C’est simplement parce que je ne suis pas qu’un simple sorcier… D’ailleurs mon vrai nom n’est même pas John Smith, mais Paracelsus Von Hohenheim… Et j’ai en moi un pouvoir immense… J’ai en moi la pierre philosophale… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis le Docteur. Ah oui ? Moi j'suis l'élu ! [PV Paracelsus Von Hohenheim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sorcerer's Apprentice RPG :: New-York :: Centre ville :: Ensembles scolaires-