AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The white Snake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Bái Shé Zhùan


๏ PARCHEMINS : 26
๏ POINTS : 4


MessageSujet: The white Snake    Mar 14 Déc - 1:47


Crédit
Bái Shé Zhùan
.
    Âge: 5035 ans pour 40 ans en apparence
    Date & lieu de Naissance: inconnu
    Statut: (célibataire...ect) célibataire
    Orientation sexuelle: omnisexuelle
    Groupe: No Powers
    Camp: indépendant, tend vers Morgane
    Niveau souhaité: /
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Catalyseur Magique: aucun.
    Avatar: Gong Li


    Description
    .



    crédit mistressmuggles

    crédit mistressmuggles

    Compétences:

    A son apogée , et en tant que démone du premier ordre, elle prenait souvent la forme d'un serpent blanc. C'est ce qui d'ailleurs lui valu son nom et une certaine légende chinoise, qu'elle réfute cependant. Parmi ses pouvoirs démoniaques, l'on pouvait compter la corruption des démons mâles, qu'elle pouvait influencer d'un simple regard, non sans se fatiguer suivant l'ordre du démon. Elle avait également le secret même de l'alchimie démoniaque, gardienne des essences des tortures, poisons et autres elyxirs que bon nombre de mages noirs auraient aimés avoir. Agile et habile maitre d'arme, elle fut la gardienne des arts de la guerre.

    En tant qu'humaine, elle n'a pratiquement aucun pouvoir. Il lui reste un écho de son pouvoir dominateur sur les démons mâles, mais celui-ci suffit juste à leur enlever leur envie de la tuer. Elle a cependant gardé tout son savoir, qu'elle met à contre cœur aux services de tous ceux qui demandent son aide. Elle est devenue la mère-guide vers qui bon nombre de sorciers se tournent face à des problèmes qu'ils ne peuvent solutionner


    Morale:

    Avant le bannissement

    Bái était une grande démone. L'une des plus puissantes et respectées des enfers. Attisant la jalousie de Lilith qui n'avait aucune influence sur les mâles qui les entouraient. Son caractère était aisément définissable. Une cruauté sans borne, tout comme une soif de pouvoir et une envie d'être maitresse de tout. Mais également un côté minutieux et poétique, car qui mêle guerre et art ne peut qu'avoir cette bivalence dans le caractère. Une douceur apparente, une stratégie sous-jacente. La démone savait s'y faire pour manipuler les gens. Elle ne voyait en les humains qu'un simple moyen d'améliorer ses techniques et dans les démons des serviteurs prêts à tout pour elle. Oui elle ne considérait guère de monde comme son égal. aimant converser, rire et se moquer des autres, elle adorait sa popularité. Guère frifolle, elle ne disait que l'essentiel, même en conversation et ne se contentait jamais de ce qu'elle avait déjà. Malgré qu'elle a corrompu bon nombre de démons, elle a toujours éprouvé pour certains un profond respect et affection, allant même jusqu'à avoir un comportement paradoxalement maternelle avec les plus jeunes.

    Après le bannissement

    Tourmentée jusqu'à la fin de ses jours, Bái doit agir de façon complètement opposé à sa nature. Aider, conseiller. Elle est incapable de refuser une demande d'aide, ce qui fait d'elle un être vulnérable. Elle souffre énormément de cette situai ton qui la pousse au mutisme. Notamment parce qu'elle préfère se taire plutôt que de délivrer de sa douce voix son savoir. Elle a cependant changé d'une certaine façon, appréciant de pouvoir vieillir, certes longtemps, mais de changer quand même. L'appartenance à une époque l’apaise parfois, mais alors que la plupart des gens voient en elle un être sage, au plus profond d'elle même elle est rongée par la colère, la haine et la vengeance....mais également le remords. L'humanité qui s'est installée en elle, la rend plus femme que démone, et donc il n'est pas rare de la voir pleurer ou simplement refuser de bouger.


    Physique:

    Condamnée à vivre comme une humaine, Bái a choisi l'apparence d'une femme. Le temps l'affectant à présent, elle a perdu sa jeunesse des débuts de son exil et a gagné donc en maturité. Cependant, elle a gardé certains traits qui la rendent toujours connaissables. De long cheveux noirs, comme le charbon, la plupart du temps lissé avec soin , mais parfois laissés à l'abandon, comme un reflet de sa souffrance. Ses traits asiatiques, fins, laissent rarement une expression autre que sa tristesse et douleurs transparaitre. Le teint blanc, elle parait parfois être morte sans vraiment l'être, certains même la compare à une Giesha, notamment à cause du teint blanc et des lèvres rouges sang.

    Dans son style vestimentaire, Bái est assez libre. Elle peut porter les tenues traditionnelles chinoises, comme elle peut être en tailleur ou encore en peignoir en soie. Tout dépend de son humeur , encore une fois, elle est aussi ambivalente. Ce qui par contre sera toujours consent, sera les couleurs qu'elle choisira. Jamais des couleurs flash, jamais des couleurs qui ne vont pas ensemble et surtout et souvent des couleurs pâles ou très sombres, jamais au milieu.


    Plus grande peur: Que peut-elle perdre de plus?

    Plus grand rêve: Reprendre sa place dans les enfers, en tant que démone et avec le rang qui est le sien


    Your Story
    .




    Une question fascinante que celle de se demander comment nait un démon. Certains prétendent que ce sont des anges déchus, d’autres que ce furent des hommes jadis…et d’autres encore confondent démons et dieux…la conception des gens nous concernant est étrange…certes notre nature est cruelle, malfaisante, mais nous sommes justes…nous avons longtemps veiller à l’équilibre du monde, avant que nous nous divisions…pour mieux régner sans doute. Ma naissance remonte au prémices des temps….j’exagère…je n’ai pas des millions d’années…bien que parfois , il me semble que c’est le cas.

    Ma venue au monde s’est faite bien après le partage de l’enfer…je ne parle pas de religion, admettez ce mot juste comme un territoire. L’on raconte qu’un jour, Tch’eng-Houang, le démon le plus puissant pour les chinois, se promenait dans les pleines de la Chine à la recherche de quelqu’un à châtier. Sur sa route, il rencontra un animal rare, noble et farouche. Un serpent dont la beauté et la fascination avait fait bon nombre de mort dans la région. Sa blancheur était une malfaçon, mais ses manières tout aussi cruelles que le plus vil des démons. Envouté et admiratif de l’animal, Tch’eng-Houang l’invita à le rejoindre, mais en tendant sa main, le serpent le mordit, quelques gouttes de sang et de poison tombèrent sur une écaille du serpent…cette écaille donna naissance à une magnifique jeune femme…très poétique n’est-ce pas ? Vous mortels, vous avez toujours l’imagination fusionnante et pleine de surprises pour expliquer les choses. Oui Tch’eng-Houang a croisé la route d’un serpent, mais ma naissance n’a rien à voir avec cette grande fantaisie. Je ne peux dévoiler un tel procédé que celui de créer un démon. Cela relève de nos plus anciennes pratiques. Je ne peux nier que ma première forme fut celle d’un serpent blanc aux yeux rouges étincelants comme des rubis, à l’écaille soyeux et lisse, brillant au soleil. Mais rapidement c’est devenu une forme que je prenais pour épier ceux dont j’étais la gardienne. O oui, mon rôle en tant que démone était beau, important. J’étais et je suis encore gardienne des alchimistes démoniaques. Une alchimie bien plus dangereuse que la traditionnelle, car les connaissances démoniaques remontent à bien longtemps…nous avons insufflé ce savoir à certains humains pratiquant les arts sacrés de la magie…selon moi une erreur. Ma forme pour mes congénères fut celle d’une femme. Rares sont les démons féminins de premier ordre.

    Je n’ai jamais juré allégeance à Tch’eng-Houang, certes il était puissant, mais je l’étais encore plus. Mon pouvoir de domination le fit s’agenouiller à mes pieds. J’aurai pu le tuer, mais je ne fus pas dupe, je savais qu’il ne fallait défaire des choses établies. Mon allégence à Lucifer se fit à cause d’une envie d’avoir un territoire à moi, une armée infernale à moi et surtout une liberté que je ne pouvais avoir là où j’étais. Dois-je appeler Lucifer père ? Frère ? … je n’ai rien d’une création divine…mythes et croyances , religions…j’ai cessé de compter les noms qu’on me donne…tout cela est terriblement pervers…les hommes et leur cœur d’insatisfaits ont fait de nous, démons, une race rejeté par un ou des dieux… pauvres fous…s’ils savaient…Cela fait plus de 5000 ans que je foule cette terre. Rares sont ceux qui adoptent une forme féminine…la plupart de mes congénères sont mâles. Mais j’ai toujours aimé l’humiliation que cela apportait d’être contrôlé par une femme. Il faut que vous compreniez…nous n’avons ni jeunesse, ni enfance, rien de tout cela….ô bien sûr entre nous nous parlons de jeunes et vieux démons, mais quand on a l’éternité pour faire se répandre le mal, cela prend des allures de private joke. Au début des temps, mon rôle ne fut pas si mal que cela. Démons veillaient à l’ordre parmi cette nouvelle race, agissant dans l’ombre, guidant même certains dont le sang contenait l’élixir de magie. Nous agissions de façon juste et de ce fait, de façon cruelle. Pour vous situer....comparer l’enfer à une énorme aristocratie avec ses ducs, ses comtes, ses monarques et valets…ses serviteurs et soldats…je n’ai jamais eu de titre…je ne voulais m’en entacher d’ailleurs. Je me rappelle la jalousie de Lilith. Elle était la démone favorite, la plus puissante…avant que je ne sois là…pauvre démone …elle m’a toujours détesté de pouvoir contrôler les sujets de son époux. Je vous épargne les détails de toute ma vie aux enfers. C’est une affligeante routine, jusqu’à ce que mon insatisfaction de comment Lucifer régnait fut à son comble. Sa place me revenait, je pouvais faire la différence, imposer une loi au monde, à toutes ces races magiques. Il y a un démon auquel je faisais confiance, car nous étions semblables. Berith, duc aux enfers, Démon des Alchimistes également…j’aurai dû me méfier de sa manie à mentir…je ne l’ai pas fait. Lucifer a une façon particulière de punir ses sujets. Je devais être un exemple, que toute rébellion se solderait par pire que la mort. Il m’a humilié publiquement, devant toute la société démoniaque. Je peux me vanter d’avoir subi les tourments de la main de Lucifer….je me demande si mes cris résonnent encore dans les enfers….il m’a exilé…me condamnant à être mortelle, une femme humaine, sans aucun pouvoir, ou presque. Il m’a condamné à aider ceux que je méprise, de ne jamais pouvoir dire non. Cela fait 500 ans que je vis enchainée à une vie humaine sans queue ni tête, vieillissant lentement.

    J’avais l’apparence d’une jeune femme de 20 ans quand j’ai été jeté dans le monde. J’en parais 40 aujourd’hui. L’on m’attribue un rôle de guide, de mère consolatrice, donnant les conseils les plus avisés. S’ils savaient combien je les hais, s’ils savaient combien j’aimerai à tous leur trancher la gorge. Un jour je regagnerai ma place de démon…et ce jour là…ma vengeance sera terrible…

    POUR LES PERSONNAGES IMPORTANTS, UN TEST RP VOUS SERA PROPOSE PAR LA SUITE.


    And you ?
    .



    Crédit
    Pseudo: Le flamang rose
    Âge: classé X
    Comment as-tu découvert le forum ? euuuh
    Implication: /7
    Niveau RPG: /20
    Double compte ?
    Code: OK by Leigh



Dernière édition par Bái Shé Zhùan le Ven 17 Déc - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Athena Blake
★ sσ Sяσηg & sσ ғяαgιℓε ★

Fondatrice

๏ PARCHEMINS : 252
๏ POINTS : 66


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: The white Snake    Mar 14 Déc - 17:11

Bienvenue sur le forum !

Je vais m'occuper de la modération de ta fiche. Je te souhaite bon courage pour la suite !

_________________