AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It must be so relaxing not being me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: It must be so relaxing not being me    Lun 10 Jan - 13:27


Crédit CityLove
Jill Auburn
.
    Âge: 25 ans
    Date & lieu de Naissance: 8/2/1985
    Statut: (célibataire...ect) célibataire
    Orientation sexuelle: Hétérosexuel
    Groupe: Magical Guy - fille de Poséidon
    Camp: Indépendant
    Niveau souhaité: /
    Alignement: Chaotique Neutre
    Catalyseur Magique: /
    Avatar: Kate Bosworth


    Description
    .



    crédit tunaeverynight

    crédit tunaeverynight

    Compétences:

    En tant que fille de Poséidon, Jill a hérité de certaines facultés de son père. La plus évidente est bien sûr sa connexion avec l'eau. Cette dernière lui apporte sa force et quand il est nécessaire la restaure complètement dès qu'elle en touche la surface. Dans l'eau, Jill est une véritable sirène, excellente nageuse, elle est également une plongeuse hors pair qui dépasse de loin le temps d'apné d'une personne normale. Contrairement à son père, elle ne peut qu'influencer la faune marine, mais nullement les contrôler. L'on dit de Poséidon qu'il est l'ébranleur des Terres, Jill ne peut pas causer des chocs aussi importants que son père, notamment parce qu'elle ne maitrise pas vraiment cette faculté qui ne se manifeste que quand elle est en colère. Elle peut alors causer un tremblement de Terre variant avec l'intensité de sa colère, mais cela la fatigueant rapidement, la magnitude ne dépasse que rarement un seuil alarmant. Jill est également une excellente cavalière qui semble avoir une étrange affinité avec les chevaux, comme si elle les comprenait et arrivait à communiquer avec eux. Elle le sait bien, ces bêtes la voit comme leur maître, digne descendante de leur créateur.

    Pour ce qui est des faits un peu moins impressionnants et qualifiable de paranormal, Jill a une certaine fluidité dans ses mouvements, une élégance et un mouvement qui rappelle à celle de l'eau. Elle sait également se défendre, pratiquant un sport de combat depuis toute petite, elle sait donner des coups et en recevoir.

    Morale:

    Jill n’est pas une idiote, mais elle garde une part de mystère autour d’elle de manière voulu et a une tendance à rêvasser. Elle préfère les coins tranquilles sans vraiment avoir de compagnie autour d’elle. En effet parfois, les gens l’énervent, même ses amis. Elle est assez franche, ne se laissant pas marcher dessus, elle est capable d’audace pour aller loin. Cependant, elle a des scrupules et son éducation lui a inculqué une certaine pudeur. Elle n’aime pas la frivolité, ni le 21ème siècle en général. Tout simplement parce qu’elle trouve que la société actuelle ne lui convient pas du tout, elle n’y trouve pas sa place, parce qu’elle sait penser, elle a sa propre opinion et ne rentre pas dans le rouage de l’immense machine du monde. Ce petit côté anarchiste est cependant limité, car elle reconnait qu’il doit y avoir un guide, car les hommes ne savent pas quoi faire de leur liberté. C’est sans doute pour cela qu’elle perçoit la dictature comme un moyen efficace de forme de société. Jill a des problèmes pour faire confiance aux autres, elle parle avec les autres, mais réellement la connaitre est une tâche difficile , car elle ne parle pratiquement jamais d’elle ou alors superficiellement. Jill a aussi la manie de s’attarder sur les détails, et de tous les mémoriser. Elle trouve que cela lui donne un atout dans son métier. En outre, elle déteste qu’on la fixe, ou qu’on la prend en pitié à cause de sa maladie. Surtout qu’elle ne considère pas qu’elle est malade, car aujourd’hui , elle mène une vie tout ce qu’il y a de plus banale et s’est adaptée à la vie à New York.
    Le caractère de Jill peut se définir en ces mots, elle est d'une nature calme, mais peut être impulsive notamment quand elle est en colère ou déçue ou triste. Elle est aussi un poil rancunière , mais qui ne l'est pas.


    Physique:

    Jill est une jeune femme d’1m 75 au teint assez pâle. Elle a de longs cheveux blonds crème qu’elle n’entretient pas vraiment, et qui ont de ce fait un air négligé qui fait son style. Sa plus marquante particularité est ses yeux. En effet Jill a des yeux vairons. Son œil droite est vert/bleu alors que son œil gauche est brun. Ceci est dû à une anomalie génétique lui venant d’un allèle récessif de sa mère (son père on le sait ayant tout sauf des gènes défectueux). Jill a une belle gueule, de grands yeux en amande, un nez fin et arrondi, une bouche discrète mais assez grande pour des beaucoup de choses. La jeune femme, bien qu’étant athlétique a su gardé des formes féminine sans pour autant tomber dans la maigreur. Il est à noter que Jil a une tâche de naissance au niveau de la chute de ses reins en forme d’un trident, enfin c’est toujours interprétable, mais depuis qu’elle sait de qui elle est la fille, elle ne peut s’empêcher de croire que cette marque prouve qui elle est vraiment. Elle possède aussi un tatouage, une inscription latine tatouée sur sa cheville droite.

    Du côté vestimentaire, Jill ne fait pas vraiment attention à quelle mode elle suit. Elle achète ce qui lui plait et crée les tenues qui lui plaisent. En commun cependant, on retrouve un désir d’être à l’aise tout en ayant une certaine classe et surtout sans tomber dans l’excès du trop découvert ou du trop couvert. Jill n’aime pas tout ce qui est trop court ou plongeant, elle trouve cela vulgaire, mais peut-être est-ce juste dû à l’éducation qu’elle a reçu. En outre, la jeune femme préfère les bijoux bons marchés, des bijoux type africains ou indiens plutôt que le classique or, diamants etc. Elle aime les couleurs claires, mais conçoit parfaitement de porter du gris ou noir pour son travail.

    Plus grande peur: Causer la mort de quelqu'un

    Plus grand rêve: Pouvoir entendre comme une personne normale

    Your Story
    .


    Jill a vu le jour dans une maternité de New York le 8 février 1985. Dès qu’elle eut posée le regard sur sa fille, miss Auburn sut que sa fille n’était pas comme les autres. Certes cela n’était dû qu’au fait que cette magnifique petite fille était atteinte d’hétérochromie, dû à une maladie génétique, le syndrome de Waardenburg type 1. Les examens montrèrent rapidement que Jil avait une surdité partielle du côté droit, syndrome typique pour cette maladie. Mais même avec un début de vie déjà entaché par des mauvaises nouvelles, cela n’empêchait pas la jeune enfant à être un véritable petit démon dès qu’elle sut marcher et user de sa langue. Usant de sa surdité pour ne pas écouter ce que ses parents lui disaient, il arrivait souvent qu’elle fasse des bêtises beaucoup plus grande qu’elle. Grandir à New York a l’avantage d’avoir beaucoup plus de possibilités de rendre ses parents complètement zinzins. A côté des classiques, comme disparaître à Central Park ou dans le Musée d’histoire naturelle, la petite fille a également réussi de grands exploits. Comme par exemple le jour de ses 6 ans où elle avait décidé de faire son gâteau d’anniversaire elle-même à base de tout ce qu’elle trouvait dans le frigo et les étagères. Une cuisine dévastée, cela tout le monde peut l’imaginer, mais enfourner un gâteau dans un four et l’oublier, cela a des répercussions passant par le 911. Non vraiment, pas la mer à boire, les premières années de la vie de Jill furent simples, sans grand intérêt. Elle était une enfant comme les autres, enfin presque comme les autres, car ne pas réellement entendre d’un côté a aussi son côté handicapant et lui a presque coûté la vie, vu qu’un enfant ayant déjà une perception limitée, la sienne l’était encore plus.

    Les choses se compliquèrent quand elle entra en primaire. Non pas parce que les autres lui témoignaient une fascination morbide à cause de ses yeux, ni parce qu’elle avait du mal à se mettre à travailler sérieusement, trouvant certains exercices franchement ridicules, mais simplement parce que dans le programme de cette première année, il y avait du sport, et notamment des cours de natation. Chose importante quand on habite à New York, c’est savoir nager. Oh elle avait déjà été en contact avec de l’eau auparavant, mais quelque chose était différent quand elle sauta ce jour là dans cette piscine. Enfin, elle ne sauta pas volontairement, un garçon l’avait poussé et par instinct elle avait sauté, se retrouvant ainsi dans un milieu qu’elle ne maitrisait pas et dans lequel elle était en train de se noyer. Elle avait beau gesticuler dans tous les sens, elle n’arrivait pas à remonter dans la surface et suffoquer, en plus que son oreille lui faisait horriblement mal. Mais alors qu’elle allait perdre conscience, elle entendit une voix, un murmure réconfortant, lui chuchotant que l’eau n’était pas son ennemi, que l’eau était sa source de force, qu’elle pouvait se calmer. Quelques secondes plus tard, on la tirait de l’eau et tout le monde lui dit que cela n’avait été que son imagination, sa façon de gérer le stress.

    La petite fille grandit, se trouve être une fille qui a besoin d’être constamment occupée. Elle commence à faire de l’équitation, car comme le cliché de la petite fille, elle adore les chevaux, mais pas dans un sens de posters et petites figurines. Elle s’intéresse aux bêtes, qu’elle trouve majestueuses et fascinantes. Mais en plus de cela, elle entame aussi différents sports, la natation bien sûr, mais également la danse, un sport de combat « doux », qui fait qu’elle a une discipline dans le corps et surtout une grâce juvénile rare. A l’âge de 14 ans, sa relation avec ses parents connait un coup dur. En effet la jeune fille commence à se poser des questions. Elle ne ressemble nullement à son père et bien que sa mère lui assure que son père est bien son père, elle devient de plus en plus suspicieuse. Enfin, une telle pensée ne nait pas brusquement. Oh non. Le collège faisant, accompagné de son goût pour la lecture, elle s’attardait plus que de raison sur des détails. Ce n’était pas vraiment une qualité pour elle, car elle avait tendance à retenir jusqu’au moindre détail, ce qui d’ailleurs était raison de raillerie pour ses camarades qu’elle reprenait avec subtilité en le rejettant à la figure ce dont elle avait connaissance. M’enfin, elle avait remarqué des incohérences concernant son père et elle. Bien qu’elle ait 2 couleurs d’yeux, aucune d’elle ne correspondait à celle de son père, elle n’avait pas des marqueurs similaires à ceux de son père au niveau du visage, ni au niveau du comportement et finalement elle était de groupe O, alors que son père était A et sa mère B. Cette observation n’était qu’enfin de compte qu’un simple ajout à une longue liste de malaise qui arriva avec l’adolescence. Elle se sentait changer et pas seulement dans son corps. Elle sentait certaines choses changer également sans le comprendre. Sa surdité avait changé, elle n’entendait toujours pas, mais elle arrivait à entendre des sons que personne n’entendait, qui plus ait, elle avait une grosse remise en question de qui elle était, où était sa place. La vie semblait tellement compliquée et elle avait l’impression de ne pas être à sa place. Dès lors se heurtant à un mur avec ses parents, elle se ferma dans une bulle, se retirant souvent sous l’eau pour réfléchir.


    L’adolescence la fit donc tomber dans une période de troubles et d’incertitude. Vivant constamment avec un mal-être et l’impression d’être le cheveu dans la soupe. Elle n’eut cependant jamais recours à ces méthodes « clichés » de l’ado mal dans sa peau. Il n’y eut ni tentatives de suicide, ni auto mutilation, il y eu enfin de compte pire. Car emprise à des doutes et des questions incessantes, elle en perdit le sommeil, et devint quelque peu fragile, comme dit le proverbe : mens sana in corpore sano. Elle devint une jeune femme qui avait certes une vie sociale, certes des notes bonnes, mais tout ça n’était qu’un rôle. Une façon de vivre sans vraiment en voir le but. Elle n’a plus de goût, et derrière des sourires complètement faux, elle est agacée. Cette situation aura le mérite de durer 3 ans avant qu’elle ne prenne finalement l’initiative pour parler avec ses parents. Elle avait simplement décider de les enfermer dans une pièce tout en gardant les clés de la porte jusqu’à ce qu’elle obtienne des réponses. Ce qu’elle entendit ce jour là lui donna enfin satisfaction, mais cependant pas vraiment un soulagement. Ok, elle avait la certitude de ne pas être le fruit de leur union, mais alors qui était son père ? Où était-il ? Que faisait-il ? De nouvelles questions après cette réponse. Elle laissa courir un peu, essayant de chercher elle-même, mais rapidement, elle s’intéressa à sa mère et ce qu’elle ne disait pas. Elle la cuisinait plusieurs fois par jour, sans que cette dernière ne réponde quelque chose de concluant. C’est comme cela qu’elle découvrit son pouvoir de créer des tremblements de terre locaux. Frustrée et en colère contre sa mère, cela fit trembler la cuisine. Sa mère finit par lâcher qu’elle ne connaissait pas cet homme, que c’était un surfeur rencontré à Miami et qu’elle ne l’a plus revu depuis. Se sentant de plus en plus mal à l’aise dans cette maison, elle décide d’aller en internat pour finir ses études secondaires. Dans le complexe, elle fit la connaissance d’un jeune homme, Nell. Rapidement elle tomba sous son charme, et ils passèrent leur année de terminale en tant que couple. C’est là qu’il lui révéla qu’il avait des compétences, notamment celle de pouvoir maitriser le feu. Elle prit un fou rire quand il ajouta qu’il était un demi-dieu. Mais quand il lui prouva la nature de ses pouvoirs, Jill décida de rompre, parce qu’elle avait eu une idée folle. L’eau était son ami, les chevaux, les tremblements de terre … elle connaissait assez la mythologie pour savoir qui avaient ces attributs …et si elle était la fille de Poséidon ? …impossible…les dieux n’existaient pas.

    Bac et bourse en poche, Jill entre à la New York University School of Law où elle entame des études de droits et intègre les Delta Phi Epsilon, une sororité fondé dans cette université et qui contrairement à d’autres clubs, ne faisait pas que la fête. Mais s’engageaient réellement pour les autres. Enfin, Jill n’a jamais été une as de l’altruisme, en fait elle n’aidait que quand elle ne pouvait faire autrement. La seule motivation pour rentrer dans ce groupe était l’appartenance, et la sécurité du groupe. Elle avait été trop longtemps toute seule, enfin seule, une solitude faite elle-même. Là elle rencontre un professeur d’histoire assez singulier avec lequel elle adore débattre et discuter. Toujours hantée par cette invraisemblable idée, et lui étant un spécialiste de la mythologie grecque, elle lui demande s’il existe des enfants des Dieux. Bien entendu, il lui cita Hercule, et d’autres, des mortels aux pouvoirs surhumains. Elle n’a jamais dévoilé ses soupçons, mais c’était plus une intime conviction. Il lui a fallu 3 ans pour accepter qu’elle avait des dons, mais elle garde cela pour elle, tout comme sa conviction de sa véritable nature. Elle est actuellement en étude partiel, ayant déjà son diplôme nécessaire pour travailler, mais elle tient à faire un doctorat, alors elle travaille en parallèle dans un cabinet et en tant qu’assistante d’un professeur de droit criminel, le domaine de spécification qu’elle a choisi.




    And you ?
    .



    Crédit tunaeverynight
    Pseudo: DR
    Âge: /
    Comment as-tu découvert le forum ? Partenariat
    Implication: 4/7
    Niveau RPG: 15/20
    Double compte ? Non
    Code: OK by Leigh


Dernière édition par Jill Auburn le Mer 12 Jan - 1:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 1:46

J'ai fini ma fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leigh E. Cooper
тнє ℓισи & тнє ωσℓf
Admin

๏ PARCHEMINS : 301
๏ POINTS : 254


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 1:49

Bon je pense qu'on a notre première demi-déesse ^^ bienvenue à bord, je te valide

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pegasus-mystery.highforum.net
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 1:50

Wow...c'était rapide, merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Barbatos


๏ PARCHEMINS : 86
๏ POINTS : 26


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 1:59

Bienvenue, au plaisir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 2:02

Effectivement, au plaisir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Barbatos


๏ PARCHEMINS : 86
๏ POINTS : 26


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 2:03

Ne me tentez pas ma chère, je céderais volontiers pour très peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 2:06

Je ne savais pas qu'une simple fille aux yeux vairons pouvaient faire céder un démon aussi puissant .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Barbatos


๏ PARCHEMINS : 86
๏ POINTS : 26


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 2:07

Poséidon ça ne vous dit rien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 2:10

Le Dieu des mers et ébranleur des Terres , créateur des chevaux et accessoirement et de façon non prouvée mon père n'est pas une raison valable ^^

enfin faut peut-être arrêté de flooder Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Satine M. Duval


๏ PARCHEMINS : 32
๏ POINTS : 8


About me
๏ MY RELATIONSHIPS:
๏ MAGIC BOOK:
๏ POUVOIRS & COMPETENCES:

MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    Mer 12 Jan - 17:01

Bienvenue :19: (j'adore Kate --'... Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It must be so relaxing not being me    

Revenir en haut Aller en bas
 

It must be so relaxing not being me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sorcerer's Apprentice RPG :: Avant de commencer :: Présentations :: Validés-